Perméabilité en Bâtiment grand volume, Tertiaire et bâtiment collectifs RE2020

Perméabilité à l'air grand volume

Perméabilité à l'air grand volume BATI-MESURE

BATI-MESURE Votre spécialiste de la mesire de la perméabilité à l'air pour les bâtiments de grand volume de type Tertiaire et ERP sur le Sud Ouest de la France.

Nous sommes équipés de 6 portes soufflantes Blowerdoor, ce qui nous permet d'intervenir sur des opérations d'environ 6000 m2.

Avec notre matériel nous répondons à 80 % des projets en règlementation thermique RE2020 des bâtiments de Bureaux et enseignement ayant une obligation de mesure.

Possibilité d'intervention sur de plus grands volumes sous réserve de délais de prévenance de 2 mois.




demander un devis

LE CONTEXTE REGLEMENTAIRE

 Pour les bâtiments tertiaires, la RT2012 fixe des valeurs par défaut de perméabilité à l’air de 1,7 ((m3/h)/m2) pour les bureaux, école et hôpitaux et 3 pour les autres catégories (industriels, salles de sport,…). 

A noter que la prise en compte d'une valeur de perméabilité à l'air inférieure peut engendrer des économie sur la construction en améliorant le BBIO et donc les coûts des isolants par exemple.

Depuis l'application de la RE2020, la règlementation impose des coefficients de pénalisation dans le cadre de mesure réalisée par échantillonnage (Question N° 2021-05).

L'objectif annoncé par le Cerema de pousser à la mesure du bâtiment dans son ensemble (y compris les parties communes lorsque celles-ci sont chauffées et leurs éventuelles fuites) pour que le résultat reflète la valeur de perméabilité à l’air réelle du bâtiment (Question N° 2021-08  du Cerema).

BATI-MESURE réalise les tests de perméabilité sur les logements collectifs sur le bâtiment entier permettant ainsi d'échapper à la pénalisation. Toutefois des dispositions constructive doivent être mises en oeuvre en amont.  En effet les parties communes sont alors mesurées, quide des cages d'ascenseurs, des trappes de désenfumage, des gaines gaz...


N'hésitez pas à nous contacter ou à demander votre devis 


Perméabilité à l'air Tertiaire en RE2020

Nouveau, les permis de construire déposés depuis le 1 er Juillet 2022 pour les bâtiments tertiaire à usage de bureau et d'enseignement sont soumis à l'obligation à la RE2020 (arrêté du 13/04/2022). La prise en compte d'un coefficient de perméabilité de 1,2 ((m3/h)/m2)  en remplacement de la valeur par défaut de 1,7 ((m3/h)/m2)  sous condition de validation par la réalisation d'un test de perméabilité à l'air permet d'atteindre les objectif du BBIO et du CEP plus aisément.


LA MESURE DU BATIMENT

Pour être conforme au GA P50-784, la mesure de l’étanchéité à l’air d’un bâtiment tertiaire de grand volume doit s’effectuer sur l’ensemble du bâtiment. Le mesureur doit disposer du matériel nécessaire par rapport à la volumétrie du bâtiment et à l’objectif visé. Le nombre de ventilateurs nécessaires peut être potentiellement important ; en Europe, des tests d’infiltrométrie ont été réalisés sur des bâtiments de l’ordre d’un million de m3 avec un équipement de plus de 15 ventilateurs pour un débit total de l’ordre 300.000 m3/h.

Dans certains cas il n’est cependant pas possible de mesurer le bâtiment dans son ensemble pour des raisons autres que la capacité du matériel de mesure : zones aérauliquement disjointes par exemple. Dans ce cas on réalise alors une mesure par zones. Chaque zone est mesurée indépendamment et le Q4Pa-surf retenu pour le bâtiment entier est calculé en fonction du Q4Pa-surf de chaque zone pondérée par sa surface de paroi froide.

Enfin, si l’accès à certaines zones du bâtiment est interdit (pour des spécificités d’usage par exemple), le bâtiment peut être mesuré par échantillonnage. La sélection des échantillons mesurés s’effectue sous la contrainte que la somme des surfaces déperditives hors plancher bas des zones mesurées représente au moins 20% de l’Atbat total du bâtiment.

Méthode et déroulement de la mision

  • Avant tout, prise de connaissance du dossier. C’est à dire, contexte de la demande. Détail des exigences de performance et notices techniques utiles (étude thermique, pièces écrites, plans ARCHI et CVC phase DCE ou EXE).
  • Après cela, communication d’une note méthodologique complète.
  • Celle-ci comprend notamment la définition du volume testé et les moyens matériels. Par exemple, dimensionnement et implantation des outils de mesure. Ensuite le conditionnement du bâtiment est détaillé. Il en est de même pour la gestion avec le lot CVC (obturation et/ou fermetures des réseaux aérauliques de renouvellement d’air et de process).
  • Egalement nous abordons la recherche des fuites d’air par instruments appropriés (caméra thermique, générateur de fumée).
  • Enfin nous mettons au point les conditions d’intervention. Nous planifions l’intervention avec les entreprises. La présentation des moyens humains pour l’exécution du marché et et le temps passé sur chaque phase sont aussi des composantes indiquées au préalable .

Pour terminer, après le test, nous communiquons un rapport détaillé d’intervention. Il mentionne les indicateurs d’étanchéité à l’air et recherches de fuites.